Quel modèle pour une ville vraiment vivante ?

Avec le lancement de la 16e session du concours d’architecture et d’urbanisme EUROPAN consacrée aux villes vivantes s’ouvre une période féconde pour transformer les relations que les villes entretiennent avec le vivant. Il s’agit de passer d’une logique d’imitation, voire de prédation, à une logique de régénération. L’objectif ?

Dans ce modèle écosystémique, l’espace tiers devient le nouveau lieu stratégique d’organisation de la cité. Cet espace tiers, ou intermédiaire, peut prendre des formes multiples : interstices, lisières, écotones, zones de transition écologique, tiers lieux, espaces vacants et autres zones d’interface à « épaisseurs biologiques ». https://ino.to/AOKl1T1

Creative Commons License
Except where otherwise noted, Symbioses Citoyennes by Silvère Mercier is licensed under a Creative Commons Attribution-ShareAlike 4.0 International License.