La chute.

Même si l’exemple de Trump est sans doute le pire possible quand il s’agit de s’interroger sur la toute-puissance des réseaux sociaux face à la liberté d’expression, son éviction de pratiquement toutes les plateformes nous donne l’occasion d’élargir le débat bien au delà de sa très triste personne, et j’essaie dans ce qui suit d’en profiter pour proposer quelques pistes de réflexion.

Il y a plus de 20 ans, j’avais plutôt proposé qu’en plus du statut de l’hébergeur, on crée un statut de “fournisseur de liberté d’expression” (que les plus hautes cours européennes ont acté depuis longtemps d’ailleurs) pour les plateformes qui fournissent au grand-public les moyens de s’exprimer. Dans mon idée, un tel statut impliquait une totale immunité pénale quant aux contenus hébergés en échange du respect – total lui aussi – de la liberté d’expression, chaque contenu censuré ou masqué (même pour “non respect des CGU”) devant faire l’objet d’une déclaration à un parquet spécialisé (encore une fois) chargé de dire le droit (donc soit d’obliger la plateforme à remettre en ligne les contenus sous peine d’amende, soit de poursuivre l’auteur d’un délit ainsi masqué). https://blogs.mediapart.fr/laurent-chemla/blog/100121/la-chute-2

Creative Commons License
Except where otherwise noted, Symbioses Citoyennes by Silvère Mercier is licensed under a Creative Commons Attribution-ShareAlike 4.0 International License.